La douce et belle tristesse que l'on ressent au coucher du soleil, une émotion pleine d’espoir, de joie et de tendre nostalgie, comme un étrange besoin de retourner à la maison, celle d'où l'on vient, celle-là où une famille jadis, s'est établit et d'où nos racines sont issues …

Lyon, Théâtre des Célestins, 19 février 2008
Le site du spectacle | Le cirque Eloize | Le Théâtre des Célestins