Grand retour de Massive Attack hier soir à la Halle Tony Garnier dans une atmosphère planante et onirique. Retour aux sources noires, denses, parfois oppressantes mais typiques de l'univers Massive, celui où la batterie claque, où les basses saturent, où la voix grave de Daddy G sort d'outre-tombe. Dans la pénombre, la scène devient écran lumineux : le "mur" de fond de scène envoie des messages tout le long du concert dénonçant la pauvreté du Tiers-Monde, les dépenses folles des membres du parlement anglais, ... une phrase clignotante vient nous consoler : « Le pire est à venir ». Et puis, il y a les éclaircies qui soulagent et poussent les nuages punk-rock comme le Teardrop et les tenues colorées de Martina Topley Bird. Et comment ne pas évoquer le grand Horace Andy et sa voix juste ébouriffante. Un des meilleurs concerts de l'année.


En écoute sur Deezer