Close

Not a member yet? Register now and get started.

lock and key

Sign in to your account.

Account Login

Forgot your password?

1. Delhi

Voir les photos

DelhiSituée dans une plaine rocailleuse, Delhi s’étend du près de 30 km du nord au sud, sur la rive droite de la Yamuna. Celle-ci est une rivière sacrée pour les hindous et pourtant la ville semble lui tourner le dos, sans doute à cause de son passé marqué par l’islam. La capitale de l’Inde n’est pas de tradition hindoue, ici pas de gaths au bord de l’eau, pas de temples sacrés. Du nord au sud, l’agglomération comprend :

- au nord, le quartier des Civil Lines construit par les Britanniques au XIXe, aéré et vert, intéressera les nostalgiques de l’ère coloniale,

- Old Delhi, construite XVIIe siècle, abrite le Fort Rouge, la mosquée Juma Masjid et, autour du Chandni Chowk, des bazars fourmillant d’animation (à faire à pied),

- plus au sud, Connaught Place et Raj Path, la partie commerciale et administrative de la cité conçue par Luytyens dans les années 1910 et 1920 (desservie par le métro),

- la partie résidentielle qui s’étend juste au sud de Raj Path est la partie la plus aérée et la plus reposante de la capitale,

- au sud, une succession peu agréable de quartiers neufs disparates qui abritent cependant quelques havres de paix tels le complexe du Qutb Minar et la Hauz Khas Village (en rickshaw ou en voiture).

Déjà citée dans le Mahabharata sous le nom d’Indraprastha, la cité qui s’élève sur les rives de la Yamuna semble avoir été fondée, au 1er siècle avant notre ère par le Raja Dhilu, qui lui donna son nom. Mais ce fut après les invasions musulmanes, lorsque Qutb ud-Din la choisit comme capitale de son sultanat, que Delhi prit la place éminente qu’elle a conservé jusqu’à aujourd’hui, malgré le terrible épisode de sa destruction par Tamerlan à la fin du XIVe siècle. Capitale épisodique des Grands Moghols, Delhi reprit toute son importance sous la domination britannique, en particulier lorsque la vice-royauté transféra sa capitale de Calcutta à New-Delhi en 1912.

Old Delhi

Le Fort Rouge ** (Lal Quila) fut édifié par Shah Jahan au XVIIe siècle. Le mur d’enceinte du Fort RougeW mesure 2km de long et sa hauteur varie entre 20 et 30 m. Le fort contient tous les signes du pouvoir moghol : des salles d’audience privée et publique, des palais, des pavillons, une mosquée, des jardins. La rivière Yamuna remplissait autrefois les douves aujourd’hui asséchées. Un son et lumière s’y tient tous les soirs à 21h sauf le lundi. Unesco

La Jama Masjid, la plus grande mosquée de l’Inde, se dresse à environ 500 mètres du Fort Rouge. Construite sous Shah Jhan au XVIIe sècle, ses deux minarets s’élèvent à 40 mètres de haut.Depuis le haut du minaret sud on a une superbe vue sur Old Delhi. La Jama MasjidW est surmontée de trois magnifiques dômes de marbre noir et blanc. La gigantesque cour peut accueillir jusqu’à 25000 fidèles.

La Chandni Chowk est l’artère principale de Old Delhi. Chandni ChowkW est en fait d’un immense bazar, surpeuplé et pollué. À son extrémité est se trouve un hôpital pour oiseaux géré par les jainas dont un temple, le Sisgunj Grudwara, s’élève non loin. Ce temple aux dômes dorés a été bâti à la mémoire du neuvième gourou jaina, Teg Bahadur, décapité à cet endroit par Aurangzeb en 1675.

Centre de Delhi

Le vieux fort (Purana Qila), fut construit au XVIe siècle par Sher Shah, le chef afghan qui interrompit brièvement la souveraineté moghole en défaisant les armées d’Humayun, avant que celui-ci ne reprenne le contrôle du pays.

Le tombeau d’Humayun, à 2 km du fort de Purana Quila, est le plus beau monument de Delhi. C’est un immense mausolée de grés rouge et de marbre blanc entouré de jardins. Le tombeau du deuxième empereur moghol fut construit par son épouse Hamida Banu, aussi connue sous le nom de Bega Begum, en 1565. L’architecture du bâtiment inspira, dit-on, la construction du Taj Mahal. Il se dresse au milieu d’un jardin carré de style moghol lui-même divisé en carrés par des allées pavées. Un des cotés de la tombe de HumayunW ne possède pas de mur car à l’époque de la construction la rivière qui coulait là était sensée représenter le quatrième mur. Malheureusement cette rivière ne coule plus là aujourd’hui. Unesco

Le tombeau de Safdarjang, érigé au XVIIIe siècle, est l’un des derniers édifices d’architecture moghole construit avant la chute de l’empire. Le bâtiment de deux étages se trouve au milieu d’un jardin moghol.  

Le Rashtrapati Bhawan, aujourd’hui résidence du Président de la République, fut autrefois le Palais du Vice-Roi. Sa construction fut achevée en 1929 et son style est un mélange d’architecture moghole et anglaise. Le point le plus remarquable du bâtiment est sa coupole de cuivre qui surplombe le Durbar Hall, pièce circulaire de 23 mètres de diamètre. C’est dans cette pièce que se tiennent les grandes cérémonies officielles.

Autres quartiers

Le Jantar Mantar est un observatoire astronomique construit par le maharajah de Jaipur, Jai Singh II en 1710. Ces gigantesques instruments étaient destinés à suivre la course des étoiles et du soleil.

Le temple Bahaï (temple du Lotus), construit dans les années 1980, est ouvert à toutes les religions, tous peuvent y venir prier, sans distinction de classe ou de race. Il n’y a pas de clergé et les rites consistent en la lecture de textes saints bahaï ou des autres religions. Ce bâtiment doit sa célébrité à son architecture en forme de lotus.

Le Qutab Minar

Les imposants bâtiments du complexe de Qutb MinarW remontent à l’aube de l’ère musulmane en Inde et illustre le début de l’architecture afghane. L’édification du Qutb Minar proprement dit débuta au XIIe immédiatement après la défaite du dernier roi hindou de Delhi. C’est la plus haute tour de pierre de l’Inde; elle mesure 72 m de haut pour un diamètre de 14 m à la base et 2,5 m au sommet. Des balcons en saillie ornent chacun des cinq étages. Les trois premiers étages sont en grès rouge, les deux derniers en marbre et en grès. Unesco

Suite

http://www.edelo.net/inde/album/jaisalmer/