Close

Not a member yet? Register now and get started.

lock and key

Sign in to your account.

Account Login

Forgot your password?

9. Jaipur

Voir les photos

JaipurChaotique et surpeuplée, la capitale du Rajasthan porte le nom de son fondateur, le maharadja Jai Singh II qui fit dessiner et construire la ville au XVIIIe siècle. Les murs et les portes de l’enceinte peints en rose lui ont donné son surnom de « ville rose ». Les forts au sommet des collines et les palais somptueux (Palais des Vents, …) évoquent son passé royal. La ville fut conçue comme un gigantesque damier; toutes les rues se coupent à angle droit et les façades des maisons, de même style et conjuguant tous les tons de rose, s’alignent au cordeau, créant une impression d’unité et d’harmonie.

 

La vieille ville

Bordée de bazars, la vieille ville (ville rose) se situe au nord-est alors que la ville nouvelle s’étend au sud et Banii Park à l’ouest. La vieille ville est en partie ceinturée d’un rempart crénelé. Des avenues divise la ville en rectangles, chacun dévolu à un corps de métier. Bon point de repère, l’Ishwari Minar Swarga Sal *, un minaret du haut duquel la vue est magnifique.

Le complexe du City Palace

Outre des bâtiments de l’administration du Rajasthan, le complexe comprend :

  • le Palais des Vents ** (Hawa Mahal) aux cinq étages de grès rouge agrémentés de balcons alvéolés était utilisé par les princesses royales pour observer sans être vues les cortèges et processions empruntant les artères de la ville. Venir tôt le matin pour photographier la façade éclairée par le soleil.
  • l’Observatoire ** Jantar MantarW que fit construire Jai Singh II, passionné de mathématiques et d’astronomie est composé de cubes et blocs de pierre massifs qui permettent de déterminer l’heure solaire, de calculer les latitudes et la position des astres. Unesco
  • le City Palace *** proprement dit occupe une vaste étendue où alternent cours, jardins et bâtiments. Au delà des 7 cours principales s’élèvent les 7 étages du Chandra Mahal, la résidence du maharaja fermée au public.

Forteresse d’Amber ***

A 10 km N de Jaipur, au milieu de hautes collines et à proximité d’un petit lac, AmberW fut la capitale de l’ancien empire rajpoute avant d’être abandonnée quand le Mahâraja Jai Singh alla s’établir à Jaipur. A flanc de montagne, se dresse le majestueux Fort d’Amber avec ses palais et jardins. C’est le matin qu’on fait les plus belles photos d’Amber avec le fort de Jaigarh (1km d’Amber) en toile de fond. Un son et Lumière y est organisé tous les soirs à 19h30.

Les cénotaphes de Galtor

Au milieu des arbres, entouré de petites falaises,une vingtaine de chhatri en marbre blanc ou grès ocre, lieu de crémation des maharajas et princes de Jaipur. Un long escalier grimpe sur les hauteurs des collines et offre une vue plongeante sur les deux bassins d’ablution et les cénotaphes.

Un peu d’histoire : à partir du XIIe siècle, la dynastie rajput des Kachhvahas régne sur le Dhundhar avec pour capitale la forteresse d’Amber, cachée dans les collines à 8 km de là. Petit royaume parmi d’autres pendant 400 ans, le Dhundhar fut catapulté à une position de prééminence au XVIe siècle lorsque le raja Bhar Mal (1548-1574) se plaça sous la suzeraineté de l’empereur moghol Humayun. La puissance du Dhundhar connut son apogée sous Man Singh I (1589-1614) puis Jai Singh I (1621-1667), soldats hors pair qui remportèrent des batailles décisives pour le compte des Moghols. Le règne de Jai Singh II (1699-1743) marqua un autre sommet de la puissance des Kachhvahas. Grand soldat et brillant homme d’état, le souverain était aussi un érudit et un astronome réputé qui fit construire cinq observatoires révolutionnaires. A la mort de l’empereur Aurangzeb (1707), il s’allia avec les Sisodyas d’Udaipur et les Rathors de Jodhpur afin de se libérer de la puissance moghole vacillante. Amber étant devenue un peu trop petite pour un royaume si puissant, il décida en 1727 de bâtir dans la plaine une nouvelle capitale qui serait une ville idéale et qu’il nomma Jaipur, « ville de Jai » mais aussi « ville de la Victoire ». Il confia ce travail à un prêtre-architecte bengali qui organisa la ville selon des traités ésotériques d’architecture des temps anciens : un carré divisé en 9 portions égales par 4 larges avenues se coupant à angle droit; les 9 quartiers correspondant aux 9 planètes de l’astrologie hindoue furent répartis par caste, les deux centraux étant dévolus au souverain; chaque quartier est lui-même divisé par des rues et des ruelles parallèles aux  avenues et, pour créer un sentiment d’unité, tous les bâtiments devaient avoir le même nombre d’étages et le même style.

 

ABHANERI

A 95 km de Jaipur sur la route d’Agra, le village d’AbhenariW, à l’écart, entouré de champs de blé, possède un impressionnant puits à galeries, le Grand Baori, où 11 niveaux visibles de marches s’enfoncent en zigzag à 20 m de profondeur.

Suite