Close

Not a member yet? Register now and get started.

lock and key

Sign in to your account.

Account Login

Forgot your password?

7. Udaipur

Voir les photos

UdaipurVéritable oasis de verdure au milieu des terres arides du Rajasthan, la « cité (pur) de l’Aube (udai) » est située sur une hauteur à l’est d’un lac artificiel (le lac Pichola). L’été y est un peu moins chaud qu’ailleurs. Le maharadja Udai Singh, fondateur de la cité au XVIe siècle, l’entoura de fortifications et de fossés et ajouta à sa beauté en créant de petits lacs formés par l’édification d’un barrage. Symbole de la douceur de vivre et des fastes de la vie princière, la ville entière semble avoir été conçue pour la contemplation et le délassement.

La vieille ville, délimitée par les vestiges des remparts, s’étend sur la rive est du lac Pichola. La plupart des curiosités s’y trouvent et se visitent à pied ou en rickshaw de préférence en fin de journée lorsque la chaleur se dissipe et que les marchés s’animent. Les parties les plus pittoresques de la vieille ville s’étendent au N-E autour du Vegetable Market.

Ballades conseillées :

  • la vieille ville (Dhan Mandi et Bara Bazar),
  • les ruelles entre Jagdish Temple et le lac qui montent et descendent,
  • promenade de Gangaur Ghat jusqu’à la pointe de la presqu’île d’Ambrai (Hanuman Ghat) de préférence le matin pour assister aux ablutions et au travail des lavandières,
  • Saheliyon ki Bari, le Jardin des Demoiselles.

City Palace ***

L’ensemble monumental du City Palace (le plus grand palais du Raj), adossé à une paroi rocheuse surplombant le lac Pichola, est en granit et en marbre. Il s’étire majestueusement sur près d’un demi-kilomètre, hérissé de tours octogonales, de balcons, de coupoles, de pavillons, de jardins intérieurs, de terrasses, de corridors étroits et de kiosques. Les appartements princiers furent construits, transformés, embellis à maintes reprises par les maharana du XVIIe au XIXe siècle. Au nord de ce palais, la rive bordée de ghâts destinés aux bains et aux lessives invitent à la flânerie. .

Lac Pichola et les îles de Jagniwas et Jagmandir *

D’une surface de 4 km de long sur 3 km de large, le lac est peu profond et il s’assèche lorsque les pluies de moussons sont trop faibles. Deux îles émergent du lac : Jagniwas et Jagmandir. Des promenades en bateau partent régulièrement de la jetée du City Palace. Face au City Palace, le Lake Palace Hotel couvre toute l’île de Jagniwas. La résidence d’été du maharaja a été transformée en un hôtel de luxe, avec cours ombragées, bassins de lotus et petite piscine sous un manguier. L’accès des non-résidents est limité au déjeuner et au diner. Le palais de l’île de Jagmandir fut édifié au XVIIe siècle.

Jagdish Temple *

A 150 m au nord de l’entrée du City Palace, ce temple indo-aryen, somptueusement sculpté, fut édifié par le maharaja Jagat Singh en 1651 en l’honneur de Vishnou (jagat = monde et ishvara = dieu). Il renferme une stature de pierre noire de Vishnu et son mur extérieur est sculpté de danseuses, éléphants, yogis, amants enlacés, …

Bagore-Ki-Haveli *

Au bord de l’eau, dans le quartier du Gangaur Ghat, cet haveli du XVIIIe siècle compte 138 pièces réparties autour de plusieurs cours. Des spectacles de danse rajasthanies ont lieu à 19 h dans la cour supérieure.

Ahar *

A 2 km E d’Udaipur, 250 cénotaphes des maharanas de Mewar composent une cité spectaculaire de dômes immaculés, érigés au fil de 350 années.

 

Un peu d’histoire : au VIIe siècle, les Guhilots fuyant le Gujarat et les envahisseurs huns s’installent au Mewar. Se réclamant de la branche ainée de la « race du soleil » (suryavansh), à laquelle appartient aussi le dieu Rama, ils prennent le nom de Sisodyas et fondent au VIIe siècle la citadelle de Chittaurgarh, qui devient pour huit siècles la capitale du Mewar et l’une des plus puissantes cités du nord de l’Inde. En 1568, l’empereur Akbar assiège et ruine définitivement Chittaurgarh. Le maharana Udai Singh II parvient à s’échapper et fonde, à l’écart des grands axes, une nouvelle capitale Udaipur. Alors que la plupart des Rajputs s’allient à la dynastie moghole, les maharanas du Mewar poursuivent leur combat pour l’indépendance. Le fils d’Udai Singh II, le fameux maharana Pratap Singh incarne cette lutte désespérée avec une bravoure qui lui vaut de devenir le héros le plus célèbre du Rajasthan, mais il ne réussira jamais à reprendre Chittaurgarh et meurt lors de la bataille d’Haldighati en 1597. Son successeur Amar Singh réussit à négocier avec Jahangdir. La paix puis le déclin des Moghols favorisent l’essor d’Udaipur jusqu’à l’arrivée des Marathes, venus du sud. Incapables d’assurer leur indépendance, les maharana d’Udaipur acceptent la suzeraineté britannique en 1818.

Ne pas confondre : le Marwar se situe à l’ouest des monts Aravalli avec Jodhpur comme capitale, alors que le Mewar se situe à l’est avec Udaipur comme capitale.

Suite