Close

Not a member yet? Register now and get started.

lock and key

Sign in to your account.

Account Login

Forgot your password?

La Grande à Lewiston (300 km) puis à Seattle (500 km) via la réserve des Nez-Percés

Pendant des millénaires, le centre nord de l’Idaho (région du Plateau) ainsi qu’une partie des États de l’Oregon et de Washington délimitèrent le territoire des Nez-Percés (les Nimíipuu). En 1863, sous la pression des mineurs et des colons, leur réserve fut réduite à un dixième de sa superficie initiale et confinée dans l’ouest de l’Idaho. Une partie de la tribu, menée par Chef Joseph refusa d’être déplacée. En mai 1877, l’armée lui donna 30 jours pour rejoindre la réserve. Traqués par près de 2000 soldats, la bande errante (500 femmes et enfants, 200 guerriers et 2000 chevaux) se dirigea vers le Canada sur plus de 2000 kms et fut rattrapée fin septembre à 50 kms du but, dans les montagnes Bear Paw au Montana. Les rescapés furent conduits dans une réserve en Oklahoma. En 1883, 150 femmes et enfants purent retourner dans la réserve en Idaho. Joseph et les siens furent envoyés dans la réserve de Colville dans l’Etat de Washington. Il mourut de tristesse en 1904 loin de sa terre natale.

HISTOIRE DES NEZ PERCES : WikipediaCarte de la « Longue Marche » des Nez Percés (pdf, 600 ko) | Nez Perce National Historic Trail sur Google Maps |  Nez Perce Trail Foundation


Agrandir la carte

Nez Perce National Park & Nez Perce Indian Reservation

Dans le parc, 38 sites commémorent l’histoire et la culture de la tribu Nimi’ipuu (Nez-Percés). Parmi ceux-ci, Buffalo Eddy Site, à l’extrémité SE de la réserve, où se trouvent d’anciennes peintures et gravures rupestres. Le Visitor Center de Spalding (15 km E de Lewiston le long de l’autoroute 95) abrite un musée qui raconte l’histoire des Nez-Percés et présente leur culture (librairie, exposition, projection de films).

La ville de Lewiston, située au confluent des fleuves Clearwater et Snake, n’offre pas grand intérêt sinon celui d’être le point de départ de la réserve des Nez-Percés. La ville de Lapwaï est le quartier général de Nez Perce Indian Reservation.

Parc National Nez-Percé | Site du gouvernement tribal | Nombreux liens sur les Nez-Percés

Boise à Lewiston par la vallée de la Wallowa (520 km)

En descendant SE de La Grande vers le Wallowa Lake par la route 82 :

  • Minam Hill  marquait traditionnellement la frontière occidentale du territoire de la bande de Wallowa (45.623643,-117.727089),
  • Indian Town, près de Wallowa, était le camp d’été des Nez-Percés (45.570478,-117.528586),
  • Nez Perce Homeland Sign, statue d’indiens à cheval (45.571323,-117.520152),
  • Lostine : la région comprise entre les rivières Lostine et Wallowa a longtemps servie de zone de campement aux Nez-Percés (45.486681,-117.429655),
  • Enterprise : à l’ouest du centre-ville, un panneau d’interprétation honorant le chef Joseph domine la vallée de Wallowa, le berceau du peuple Nez Percé (45.426754,-117.281309),
  • Grave Marker Old Chief Joseph  est un site historique national qui se situe près du village de Joseph. La pierre tombale est dédiée à Old Chief Joseph (Tu-eka-kas), le père de Chief Joseph (Hin-mut-too-yah-lat-keht). Converti au christianisme dans sa jeunesse, il a signé le traité de 1855 qui diminuait la réserve de 7 millions d’acres et refusé de signer le traité de 1863 qui la diminuait de 6 millions d’acres supplémentaires. (45.336468,-117.222288) « C’est là que je vis et c’est là que je veux quitter mon corps« , Old Joseph (Tuekakas). Nota : la tombe Chief Joseph se trouve à Nespelem dans la réserve de Colville en direction de Seattle (48.169155,-118.976634).
  • Wallowa Lake : c’est sur les rives du lac que la tribu de Chief Joseph tenaient ses camps d’été. Au nord du lac, le village de Joseph s’appelait autrefois hah-un-sah-pah (grands rochers éparpillés). C’est ici qu’on fixe traditionnellement le début de l’épopée de 1877. « C’est là que nous sommes nés, que nous avons été élevés, que nous avons vécus, c’est notre terre natale, il est impossible pour nous de la quitter« , Ollokot (45.336468,-117.222288).
  • Imnaha  était le camp d’hiver des Nez Percés. La rivière Imnaha était, avant la construction des barrages sur les rivières Columbia et Snake, une des plus belles rivières à saumon de la région. Belle vue sur le canyon une dizaine de km après Imnaha. (45.559827,-116.833445).
  • Spring Camp était le camp de printemps des Nez Percés. Les arbres portent encore les cicatrices des années 1870 lorsque les Nez Percés en mangeaient l’écorce avant l’apparition des baies et racines d’été. (45.721267,-116.783534).
  • Buckhorn Lookout offre de belles vues sur les paysages emblématiques des Nez Percés : la vallée d’Imnaha, les canyons de Horse Creek, Lightning Creek et Cow Creek dans la Hells Canyon National Recreation Area. (45.754574,-116.822673).

En remontant N d’Enterprise vers Lewiston par l’Highway 3 :

  • Joseph Canyon Viewpoint (50 km N d’Enterprise, 45.836065,-117.263996) : point de vue sur la région où les familles de la bande Wallowa avaient leurs camps d’hiver, à la confluence du Joseph Creek et de la Grande Ronde River. Ils appelaient la région « saqanma » (long canyon accidenté).
  • Asotin (46.339225,-117.054072) était le camp d’hiver de la bande de Looking Glass.
  • Chief Looking Glass Park (46.342058,-117.053925) est un parc de 17 acres, 7 km SE de Clarkston, dédié au chef de bande Looking Glass (Allalimya Takanin, 1832–1877).
  • Nez Perce National Historical Park à Spalding (46.447808,-116.822802) : la région de Lapwai est la terre natale de la bande Thlep-thlep-Weyma des Nez Perce depuis plus de 10.000 ans. En été, les familles se déplaçaient à des altitudes plus élevées pour chasser, pêcher et cueillir des baies sauvages; l’automne venu, elles redescendaient près de la rivière Clearwater pour pêcher le saumon. Ouvert en été de 8h30 à 17h, le Visitor Center comprend un hall d’exposition Nez Perce, un vidéothéâtre, une boutique de cadeaux, des informations touristiques et un sentier historique.

En descendant SE de Lewiston vers Grangeville par la route 95 :

  • Tolo Lake (Tipáxliwam), un petit lac planté au milieu de Camas Prairie (10 km O de Grangeville, 45.916318,-116.235873) : Juin 1877, près de 700 Nez-Percés des 5 bandes qui refusaient de signer le traité de 1863 se rassemblent avec troupeaux et bétail en vue du départ vers leur nouvelle réserve. Irrités par cette déportation forcée, les jeunes guerriers décident de se venger de quelques colons qui avaient commis des meurtres d’indiens, meurtres restés impunis. C’est le signal de la guerre. Les Nez-Percés se déplacent alors vers White Bird Canyon où se déroule la première bataille rangée contre l’armée américaine.
  • Camas Prairie vient de Camassia Quamash, une fleur bleue qui représentaient une importante source de nourriture pour les Nez-Percés. Les bulbes de la plante, profondément enterrés, étaient ramassés de fin juillet à septembre. Le bulbe blanc était mis à cuire dans des fosses creusées dans le sol pendant plusieurs jours avant d’être consommés nature, en bouillie ou en pain. Parmi les nombreux animaux qui vivent dans le parc, des loups et d’étonnants petits pikas au cri d’alarme puissant.
  • Au col de White Bird (15 km S de Grangeville, 45.781322,-116.275785), des panneaux commémoratifs évoquent la première bataille entre les Nez Percés et les soldats du général Howard. Aucun Nez Perce n’est tué, 34 soldats y perdent la vie.

En remontant N de Grangeville vers Lewiston par la route 12 :

  • Kooskia, à l’extrémité orientale de la réserve Nez Perce (46.145202,-115.978807) : un Visitor’s Kiosk présentent des peintures murales qui racontent l’histoire de l’épopée de 1877.
  • Heart of the Monster, 3 km E de Kamiah (46.213531,-116.006067), le lieu légendaire de la bataille entre le coyote Spi-li-yai et le monstre Iltswetsix qui est à l’origine de la nation Nimiípuu. Coyote découpa le cadavre du monstre pour en faire des êtres humains : la tête devient le peuple des Flatheads, les pieds furent transformés en Blackfeet, … chaque partie du corps constitua une nation indienne; quand il ne resta plus que le cœur, les gouttes de sang qui tombèrent se transformèrent en individus plus grands, plus nobles et plus sages que les autres – il s’agissait des Nez-Percés. Satisfait, le Grand Esprit fit du cœur une grande colline que l’on peut encore voir aujourd’hui dans la vallée de la Kamiah.

A l’ouest de Lewiston, Walla Walla était le lieu de rendez-vous traditionnel des tribus. C’est là qu’en juin 1855 fut signé le traité par lequel les Nez-Percés sous la conduite de Chief Lawyer acceptaient la création d’une réserve qui couvrait approximativement les actuels comtés d’Asotin dans le Washington, de Wallowa dans l’Oregon, de Lewis et de Nez-Percé ainsi que la moitié ouest du comté d’Idaho dans l’Idaho. Le traité de Lapwai en 1863 réduira à un sixième la superficie initiale de la réserve (avec, en particulier, la perte de la vallée de la Wallowa) et signa la fin de l’alliance des tribus de la nation nez percé; Lawyer et Big Thunder signèrent le traité préservant leurs lieux de résidence de Kamiah et de Lapwai; 4 bandes entrèrent en dissidence dont celle de Chief Joseph mais ils furent contraints, en 1877, de quitter la vallée de la Wallowa pour rejoindre la réserve de Lapwai. Les événements, meurtres et agressions qui s’en suivront vont déclencher ce que l’on nomme la « guerre des Nez-Percés de 1877 » et leur long périple qui les conduira à la défaite, l’humiliation et la quasi-disparition de leurs troupeaux. Cependant, des voix peu nombreuses et même de militaires américains, s’élèveront contre cette injustice meurtrière et aveugle. Cette épopée inimaginable avec son cortège de drames, de douleurs, d’héroïsme et parfois de légende deviendra au fil des années le symbole de la lutte désespérée d’un peuple pacifique pour le simple droit à l’existence, incarné en la personne de Chef Joseph.

.