Abbaye de
Saint-Martin du Canigou
   

 

Adossée au Canigou - site emblématique du pays catalan - l'abbaye de Saint-Martin-du-Canigou est perchée sur un à-pic à 1090 mètres d'altitude, au-dessus du village de Casteil. La montée à l'abbaye s'effectue par une marche de 40 mn.Pour bénéficier d'une vue d'ensemble du site, il faut prendre, en arrivant à l'abbaye, l'escalier qui monte dans le sous-bois jusqu'à un rocher en surplomb.

Fondée en 1005 par le comte de Cerdagne et de Conflent Guifred Cabreta, elle est consacrée une première fois en 1009 puis en 1026. Le comte Guifred s'y fera moine en 1035, jusqu'à sa mort en 1049; ses deux femmes Guisla et Elisabeth y seront enterrées avec lui.

Dès la fin du 12e siècle, les malheurs de l'abbaye vont s'enchaîner : mise à sac par des mercenaires, pillage par les deux armées des rois d'Aragon et de Majorque qui se font la guerre pour conquérir le pays, effondrement d'une des deux tours-clochers lors du tremblement de terre de 1428 qui ravage la Catalogne.
Comme souvent, le passage sous le régime de la commende entraîne le déclin de l'abbaye. Elle est fermée en 1783. C'est alors l'abomination de la désolation qui commence (intempéries, pillages, …) : les toits et les murs s'écroulent, les chapiteaux sont pillés.

En 1902, Mgr de Carsalade du Pont, l'évêque de Perpignan, entreprend des travaux de restauration. Ces travaux dureront jusqu'à sa mort en 1932 et reprendront en 1952 à l'initiative du père Bernard de Chabannes. L'abbaye est actuellement occupée par une communauté catholique des Béatitudes.

L'église abbatiale est un mélange de style pré-roman et de roman primitif. De l'an 1000 subsiste une crypte (église basse). Certains archéologues la font remonter au 8e siècle, au temps des carolingiens. Superposée à la crypte, l'église abbatiale est consacrée en 1026. L'ensemble jouxte un cloître, à la fois lieu de méditation et accès à la salle capitulaire, au réfectoire, au dortoir. Au premier étage du clocher-tour se trouve une petite chapelle dont le patron est Saint-Michel.

L'église inférieure, dédiée à "Notre-Dame-sous-terre" suivant une antique tradition chrétienne, comporte dix travées. Les collatéraux sont voûtés en berceau sans doubleaux. L'abside et les deux absidioles voûtées en cul de four sont taillées dans la roche.

L'église haute, consacré à St Martin, comporte trois nefs. Les vaisseaux sont voûtés de berceau parallèles. Les larges chapiteaux des piliers, sculptés en simple méplat, présentent des ornements simples (palmettes, animaux). Des ouvertures étroites côté sud éclairent l'église.

A l'extérieur, le chevet et les absidioles sont ornés de bandes lombardes et percés de petites fenêtres en plein cintre. Côté est de l'église, les deux étages supérieurs du clocher-tour prennent appui sur une base carrée, massive et aveugle. Au premier étage, les faces sont percées de deux petites baies en plein cintre surmontées de bandes lombardes (une seule baie côté ouest). Au second étage, les faces sont alternativement percées de deux baies simples ou de deux ensembles de baies géminées. La crénelure triangulaire qui couronne le tout date de 1428.

La galerie sud du cloître est ouverte sur la montagne par des baies comprenant trois arcades. Les chapiteaux datent des 12e et 13e siècles et sont pour la plupart à décor profane. Quelques uns sont historiés et représentent la danse de Salomé et une procession liturgique. Les pierres tombales, de style gothique, de trois abbés de Saint-Martin sont insérées dans les piliers du cloître.

A mi-chemin entre le village de Casteil et l'abbaye se trouve l'église dite "Saint-Martin-le-Vieux". Restaurée à la fin des années 70, il s'agissait vraisemblablement d'une nécropole pour les moines de l'abbaye.

 

  66820 Casteil, 04 68 05 50 03
Ouvert tlj (sauf le mardi d'Octobre à Avril) :
Visites de mi-juin à mi-septembre : 10h, 12h, 14h, 15h, 16h et 17h,
Visites de mi-septembre à mi-juin : 10h, 12h, 14h30, 15h30 et 16h30.

 

''Des artistes
aux mains d'or
taillent
dans une pierre
qui s'offre à eux
les plus belles pages
de la Bible''