Portail Sahara  
Accueil > Géographie Climat Flore et Faune Population Economie Histoire Art rupestre
Economie

Son climat extrême aux fortes amplitudes thermiques et aux précipitations quasiment nulles n'a jamais permis le développement de l'agriculture hors des quelques oasis et le long du Nil (le seul fleuve traversant le Sahara).

Même si le pétrole et la présence de certains minerais dans le sous-sol ont permis un " développement " industriel, le Sahara demeure encore de nos jours une zone difficile d'accès. De plus, les multiples conflits locaux en tous genres - passés ou encore en cours - n'y ont guère favorisés l'ouverture dans certaines régions.

Niger L'élevage (bœufs, moutons, chèvres) est la principale ressource du pays et la principale exportation. La sécheresse qui a sévi au début des années 1970 a été catastrophique, décimant les troupeaux (le cheptel ne s'en est pas encore remis) et plongeant le pays dans la famine. En 1997, la pluie est réapparue dans le Nord, redonnant vie à la région. En 2000, c'est le sud qui a retrouvé une pluviométrie normale. Les principales cultures sont l'arachide, le mil, le sorgho, le manioc, qui sont la base de l'alimentation. La principale ressource minière, l'uranium, exploité conjointement avec la France, représentait près de 70 % des exportations, mais la demande ayant fortement baissé, l'économie s'en est ressentie. Des gisements de pétrole commencent à être exploités dans l'extrême nord-est du pays.
Mali Le Mali est l'un des pays les plus pauvres du monde et a connu de grands problèmes économiques et sociaux. Aujourd'hui, l'économie a repris un peu de vie grâce aux exportations de coton, de l'or (mine de Sadiola dans le sud) et à la production d'énergie par le barrage de Manantali en liaison avec le Sénégal et la Mauritanie. L'économie repose sur l'agriculture (mil, sorgho, arachide) et l'élevage. Mais depuis quelques années, la culture du coton (d'excellente qualité) s'est beaucoup développée dans le sud (Koutiala, Kita, Sikasso). D'importants troupeaux sont élevés en zone sahélienne (ce qui pose des problèmes de surpâturage) ; une grande partie est ensuite exportée, sur pied, vers les pays côtiers. La pêche n'est pas à négliger non plus, surtout dans les zones très poissonneuses du delta intérieur du Niger.
Tunisie

L’industrie, qui est le 1er secteur de l'économie dans le PNB, emploie environ 20 % des Tunisiens; elle exporte de plus en plus de produits manufacturés (surtout des textiles). L'agriculture n'occupe plus que 20 % de la population. Le secteur du tourisme prend une place de plus en plus importante : il représente 7 % du PIB et constitue une source de devises considérable; plus de 5 millions de touristes se rendent chaque année en Tunisie. Le gros point noir de l'économie du pays reste le chômage, qui touche plus de 300 000 personnes (environ 18 % de la population active).