Fresque de la chapelle de
Saint-Martin de Fenollar
   

 

Près du village de Maureillas se cache une petite merveille dans une modeste chapelle préromane créée au 11e siècle par un groupe de moines bénédictins venus d'Arles-sur-Tech.

La structure de la chapelle est d'une grande simplicité: une nef unique qui s'ouvre sur une abside trapézoïdale par un arc légèrement outrepassé. Des fresques du 12e ornent le chœur de scènes racontant :

- l'Annonciation : Gabriel, ailé, se présente à Marie qui, debout, l'écoute,

- la Nativité : de part et d'autre de Joseph, assis au centre, sont disposés deux lits; à gauche, Marie se repose, la tête appuyée sur sa main; à droite, Jésus, qui a presque un visage d'homme, occupe l'autre lit,

- l'Annonce aux Bergers figurait sur l'extrémité droite du mur. Seul subsiste un ange s'adressant à des personnages qui ont disparu sur la paroi en retour,

- le voyage des Rois Mages : sur le mur de droite, les rois mages se tournent vers Marie; à l'entrée du chœur, on les voit chevauchant, puis à la scène suivante, debout ou agenouillés, leurs présents à la main,

- au-dessus de ce registre se situe la scène de la Maiestas Domini (Majesté du Seigneur); dans un palais céleste, sont installés 18 sièges occupés par des vieillards levant tous une coupe dans la main droite et un luth dans la main gauche. Tous lèvent leurs yeux vers le plafond de la petite église où se déploie la vison divine,

- le Christ est assis sur un siège, ses pieds chaussés de sandales posent sur un tapis; de la main droite il fait le geste de la bénédiction et de la main gauche il maintient debout sur sa cuisse un livre; autour de la mandorle, qui l'isole et le soutient, les personnages du tétramorphe figurent, toujours selon l'apocalypse, les quatre évangélistes, leurs ailes d'ange déployées, ils tiennent chacun le livre de leur évangile et côtoient leur animal symbole : "Jean, qui vole comme l'aigle, par ses paroles atteint les étoiles", "Luc le prêtre a la visage du taureau", "Matthieu annonce l'agneau né d'une vierge" et "Marc parle avec la voix puissante du lion dans le désert",

- sur le mur du fond, juste au-dessus de la fenêtre, se trouve la figure de Marie, coiffée d'une sorte de bonnet rond, dans un losange encadré par deux anges.

Les siècles ont effacé presque toutes les fresques qui ornaient autrefois les parois latérales, mais la décoration du chœur et de l'abside a très bien survécu aux outrages du temps, et a su inspirer des artistes comme Braque et Picasso par sa grande force d'expression, et par les belles tonalités des couleurs.

Les spécialistes attribue également au maître de Fenollar les peintures de Saint-Nazaire de la Clusa (proche de Fenollar) et celles du prieuré de Marcevol (près de Vinçà).

 

  ?

 

''Des artistes

aux mains d'or
taillent
dans une pierre
qui s'offre à eux
les plus belles pages
de la Bible''